Retour sur la matinée d’échanges sur ” La relation parents ados en questions” du 22 mars au Centre social Kaleido

La matinée d’échanges et de ressourcement  «  La relation parents ados en questions » , à destination des professionnels ,s’est déroulée le Vendredi 22 mars matin au Centre social Kaleido de Noyelles-Sous-Lens.

Ce temps a été construit après avoir recueilli les attentes, et les  situations des participants inscrits.

La matinée a débuté par une introduction de la thématique par Virginie Leroy médiatrice familiale UDAF 62  :

” L’adolescence est un phénomène récent. Elle se retrouve dès la moitié du XIXe siècle. Elle concerne essentiellement une question des sociétés occidentales.

“Le terme adolescent étymologiquement vient du latin  adolescere  qui signifie grandir. Son participe présent adolescents se traduit par en train de grandir, tandis que le participe passé adultus «  qui a fini de grandir » représente l’adulte.

L’adolescence est donc une notion imprécise. Si je demandais à l’assemblée de me dire selon quand débute l’adolescence, j’aurai des réponses différentes selon votre fonction, votre cadre, votre personnalité, votre histoire… Si les transformations physiques liées à la puberté pourraient situer approximativement l’âge d’entrée en adolescence (encore aujourd’hui apparaisse le terme de pré-adolescence qui pose à nouveau cette question), l’âge de fin reste flou.”

 “Les sociétés accompagnent bien souvent ces transformations physiques en organisant des rites de passage, épreuves plus ou moins complexes, signifiant le passage de l’enfance à la vie adulte. 

Ex : Rite de passage Amish: La tradition Rumspringa “

“Dans notre société ces rites ne sont pas clairement définis. “

“L’adolescence est donc l’âge du changement corporel mais aussi du changement de position, cet âge est un passage qui prend du temps”

“L’adolescence est un âge paradoxal en ce sens que le jeune hésite entre ces deux périodes de vie : tantôt il tente de s’éloigner de ses parents, tantôt il a peur de perdre leur amour. Xavier Pommereau, psychiatre, parle d’un  paradoxe entre le vouloir agir et l’impossibilité de dépasser ses craintes ».

“Mais tous les observateurs de l’adolescence ne s’accordent pas sur l’idée de crise, ou du moins ne situent pas les problèmes rencontrés par les jeunes sur le même niveau.”

“Les problèmes seraient liés « essentiellement à un problème de relation, plus exactement de défaillance de relation et de rupture d’équilibre parent-enfant »[1], en cela cette crise serait sociale.”

“Bernard Golse insiste sur le fait que l’adolescence réactive les pulsions que l’on retrouve chez le nourrisson non pas pour répéter simplement ce stade, mais pour mieux les appréhender et les dépasser. “

“Les amis ont un rôle essentiel à l’adolescence. Le jeune a besoin d’appartenir à un groupe, d’exister dans le regard de ses pairs. La reconnaissance sociale a effectivement une grande importance dans la construction de soi.”

 Sur Les relations parents/adolescents :

“Le docteur Xavier Pommerau estime que l’adolescence est aussi angoissante pour les jeunes que pour les parents : ces derniers voient l’enfant s’éloigner et dans un même temps revivent leur adolescence, ce qui réactive des angoisses.”

“La métaphore de l’araignée illustre bien cette manière efficace de se détacher en gardant un lien sécurisant : pour descendre du plafond elle tisse des liens qui lui permettent de remonter en cas de besoin. Conserver un lien avec l’objet (la personne) duquel on veut se détacher, permet d’avancer, de « se détacher, sans s’arracher… ».

Contact:

UDAF 62ICI

———————————————————–

Monsieur Laurent Liotard ( Superviseur, formateur, thérapeute spécialisé dans l’accompagnement des couples et des familles vivant des violences conjugales (Systémia), référent de prévention et de lutte contre les violences conjugales du Pas de Calais)est venu compléter les échanges sur la relation parents ados :

«  Pour moi, l’adolescence n’existe pas
Souvent ces ados n’ont pas de problèmes personnels, ils ont un problème celui de déposer leurs parents pour avancer sans eux…
Ex : 2 ados et 2 parents et ça clache à la maison et les parents qui bossent et qui ont des ressources De l’interculturalité : des vieux bosseurs, sérieux… Et des jeunes : le garçon très provocateur qui dit que le seul moment bien vécu c’est pendant les vacances … car il n’y a pas le stress pendant cette période.
C’est un exemple de thérapie familiale qui montre qu’on n’arrive plus à se comprendre”

“Message : quand on a des ados en difficulté, il faut rassurer les parents, qui souffrent de la société qui marchent sur la tête, de plus en plus individualiste.”

“On n’a plus le droit d’être malheureux … On est des identités reliées à d’autres.”

“Les ados : est-ce que je dois m’occuper de moi et m’isoler ou est-ce que je vais dans le collectif ?

“Nous sommes des êtres sociaux : des fourmis, des abeilles qui avons besoin les uns des autres pour vivre, pour exister.

Seul je ne suis pas un être humain, je suis un animal…”

“La parentalité c’est montrer à ses enfants qu’on n’est pas que des parents”

“L’ado par nature est dans une fonction agitée et il est en mutation, en transformation physique. Accélération de tout, un peu chaotique mais pas forcément nocif”

“Si le parent s’émancipe, l’ado s’émancipe…. On est très en lien… si on coupe les liens, on n’est plus humain”

“Les ados ne sont pas le problème. Merci à l’ado d’avoir ramené tes parents
Ensuite je demande aux enfants s’ils veulent bien lui laisser la place”

“L’opposé de l’amour ce n’est pas la haine… c’est l’indifférence”

 

———————————————————–

Après ces échanges sur le passage à l’adolescence et la relation parents ados, Sylvie Péru et Nordine Boumedjeria de la Maison Des Adolescents nous ont présente leur accompagnement des adolescents et leurs parents. 
La MDA est une structure du département gratuite, respectant la confidentialité et l’anonymat
Le public est accueilli 13 h à 18 h du lundi au vendredi ( 13 h – 17 h pendant les vacances scolaires)
Au sein de la MDA vous pouvez retrouver une assistante sociale, une infirmière, une secrétaire, une directrice, une psychologue et, une diététicienne.

Le public est accueilli par un binôme et tout le monde est accueillant.
C’est un lieu où l’on peut venir se poser, prendre confiance, discuter : accueil informel
Il est possible pour les jeunes d’être accueilli pour 1 h 30 (28 jeunes max en même temps), la structure n’étant pas un CAJ.

Elle dispose d’un espace avec des jeux de société, des livres, des mangas… boîte à idées en place ouverte en réunion de service une fois par mois et les réponses sont apportées sur le mur d’expression
Le bas est réservé aux ados, le parent est invité à rester à l’étage

Les différents ateliers :
• Atelier de zénitude : devenu bulle de soi pour les filles
• Pour les garçons, l’atelier secret : estime de soi, hygiène, alimentation
• Atelier cuisine
• Ateliers du possible : dernier atelier mis en place depuis octobre sur 10 séances ouverts aux jeunes de 11 à 17 ans en décrochage scolaire (mettre des mots sur leurs compétences, estime de soi, travail sur une œuvre commune). Groupe de 6 jeunes avec le CAJ de Oignies
• Atelier sur la communication proposé aux jeunes suivi par un psy

Dans la salle famille : avec la table (cadre familial) on parle du cadre familial, du fonctionnement familial. Il est également possible d’avoir des entretiens individuels.

Interventions en collectif  sur 7 missions ressources :
• Parentalité
• Harcèlement scolaire
• Les émotions
• L’adolescent et le corps
• Le monde numérique
• L’autonomie des jeunes
• Les conduites à risques

Focus sur la mission parentalité :
L’équipe a été formée à l’analyse systémique avec Mony Elkaim .
La maison des ados peut intervenir sur des groupes de parents existants : PRE, CCAS…
Ex : PRE avec des parents d’ados Visite de la MDA comme préalable Photolangage sur l’adolescence power point sur l’adolescence, outils d’humeur, chemins de parents revisité avec des questions concernant l’adolescence, intervention sur monde numérique et réseaux sociaux, guide du bon usage du numérique pour les parents
Différents outils peuvent être utilisé : pour aborder la communication par exemple :création du jeu les ados sur le modèle « les amours » , Outil la boîte magique … sur les représentations, le village systémique : les liens entre les membres de la famille sont représentés par les routes, Génogramme …
La MDA est un centre ressources : les outils créés peuvent être prêtés.
Des interventions sur les émotions et harcèlement sont possibles à partir du CM2, en milieu scolaire s’il y a un projet qui est mené au sein de l’établissement
Et sur toutes les thématiques au collège et lycée, sur demande avec une fiche projet… à 3 mois de délai d’intervention

Facebook MDA : prise de rdv directement sur facebook aussi

Contact:

 Espace Lumière 39, rue Elie Gruyelle 62110 HENIN-BEAUMONT mda.artois@pasdecalais.fr

———————————————————–

Puis une présentation de la médiation parents ados par les  Médiateurs familiaux de l’EPDEF et UDAF par Marie Everaere , Marie Leray-Ducarne médiatrice familiale EPDEF , Virginie Leroy médiatrice familiale UDAF 62

Qu’est-ce que la médiation familiale? 
La médiation familiale est un outil d’aide à la résolution de conflit entre parents suite à une séparation conjugale, aide à la décision. Il peut s’agir également d’une situation de contentieux entre fratries en désaccord concernant un parent en perte d’autonomie, des parents ados de parents séparés ou encore ensemble, des grands-parents /parents enfants
Ce sont donc des conflits familiaux : parents encore ensemble qui rencontrent des soucis de communication, qui n’est pas de la thérapie

Avant de démarrer tout processus de médiation, séance d’info avec le parent puis avec l’ado pour voir si l’ado a un intérêt pour la demande du parent : libre adhésion. On ne peut pas obliger une entrée en médiation
Quel sens cela a de venir en médiation pour l’ado
Il faut que cela vienne de soi
Registre de la temporalité très important : on voit peut-être le sens mais ce n’est pas le bon moment

Aucun pouvoir
Pas de parti pris
Confidentialité

On ne décide pas à la place des personnes, on les accompagne à la prise de décision, à trouver leurs solutions

Médiation Parents Ados

Avant de démarrer tout processus de médiation, séance d’info avec le parent puis avec l’ado pour voir si l’ado a un intérêt pour la demande du parent : libre adhésion. On ne peut pas obliger une entrée en médiation
Registre de la temporalité très important : on voit peut-être le sens mais ce n’est pas le bon moment

Aucun pouvoir
Pas de parti pris
Confidentialité

On ne décide pas à la place des personnes, on les accompagne à la prise de décision, à trouver leurs solutions


L’ado est reçu individuellement d’abord pour poser les choses avant de débuter… pour favoriser l’égalité au niveau de la communication

Avant de démarrer un processus, il est important d’avoir un accord des 2 parents détenteurs de l’autorité parentale
Le médiateur peut servir de tiers éventuellement pour informer l’autre parent de cette médiation parents-ados
Attention : si emprise, c’est une limite à la médiation


Possibilité aussi de médiation navette
Utilisation de skype…
Beaucoup de possibilité … autant de façon de faire de la médiation qu’il y a de médiateurs à partir du moment où il y a respect du « cadre »
  

Contact:

Maison de la Parentalité de Libercourt /EPDEF :ICI

UDAF 62ICI

Cette matinée d’échanges s’est poursuivie par une visite des locaux et un  temps de découverte des outils à la Maison des ados d’Hénin-Beaumont le 2 juillet matin.

 

1

2