RAPPORT BOCKEL SUR LA PREVENTION DE LA DELINQUANCE – novembre 2010

Communiqué de presse de l’ACEPP qui exprime
son désaccord et fait des propositions
– 11 décembre 2011

L’ACEPP attire l’attention de ses adhérents sur le rapport inquiétant remis au Président de la République le 23 octobre 2010, par Mr Bockel, Secrétaire d’Etat à la justice. Celui-ci émet des analyses et des propositions pour une politique de prévention de la délinquance qui vont à l’encontre des valeurs défendues par le mouvement ACEPP.

Une des causes supposée du développement de la délinquance, en particulier de la délinquance juvénile, mentionnées dans ce rapport est la « perte ou le déficit d’autorité parentale ». En effet, les mesures proposées en direction des parents concernent au moins un tiers des propositions et prennent le nouveau vocable de « soutien à la responsabilisation parentale ». Mr Bockel dans son rapport fait remonter la perte de l’autorité parentale à une perte des « schémas familiaux traditionnels », se plaçant ainsi dans un mouvement global qui renie depuis quelque temps les avancées sociales engendrées depuis le début des années 70…
CLIQUEZ ICI POUR TELECHARGER L’ANALYSE DU RAPPORT BOCKEL PAR L’ACEPP

CLIQUEZ ICI POUR TELECHARGERLE COMMUNIQUE DE PRESSE DE L’ACEPP EN FORMAT PDF 

cpresse_acepp_rapport-bocke

 

13 organisations réagissent au « rapport Bockel »
– Actualités Sociales Hebdomadaires
– Numéro 2685 du 03/12/2010

Le rapport sur la prévention de la délinquance des jeunes, bouclé par l’ancien secrétaire d’Etat à la justice, Jean-Marie Bockel, juste avant son départ, a suscité beaucoup de critiques : essentiellement centré sur la responsabilisation des parents, il accorde peu de moyens à la prévention sociale (1).

Commandé par Nicolas Sarkozy, il n’est pas certain que ses préconisations soient vouées à rester dans les tiroirs.

Pour cette raison, 13 organisations nationales (2) ont réagi en commun pour « rappeler un certain nombre de principes et préconisations sans lesquels il ne peut y avoir de prévention efficiente ».

Elles appellent à une politique « transversale » et ambitieuse pour la jeunesse qui implique une cohérence des politiques publiques, inscrite dans la durée et avec des moyens. Les réponses, réclament-elles, doivent veiller à une « juste articulation entre responsabilité sociétale, collective et individuelle » et allier « prévention, protection, éducation, soin et sanction ». En réaction aux propositions du rapport, elles demandent de bannir tout lien de prédiction entre les difficultés psychologiques des jeunes enfants et les comportements délinquants et de favoriser la mise en place de dispositifs de soutien de proximité des parents « plutôt que d’accabler et de sanctionner » ceux qui sont en difficulté. Or certaines mesures existantes sont peu soutenues par les pouvoirs publics, soulignent-elles : « Les différents acteurs de proximité, qu’ils interviennent au titre de la prévention, du soutien à la parentalité, des soins, de la police… voient leurs moyens diminuer avec des effets préjudiciables pour le lien social. »

Elles demandent également que les « situations grandissantes de précarité et d’anomie des familles » soient prises en compte et que la prévention spécialisée soit maintenue dans le champ de la protection de l’enfance, alors que le rapport invite implicitement à l’en sortir.

(1) Voir ASH n° 2682 du 12-11-10, p. 20.
(2) Citoyens et justice, la CNAPE, le CNLAPS, la FN3S, l’Uniopss, l’ACEPP, l’ADMR, ATD quart monde, la CSF, la FCSF, la FNEPE, la Mutualité française et l’UNA.

LE RAPPORT BOCKEL SUR LA PREVENTION DE LA DELINQUANCE – NOVEMBRE 2011

Vient de paraître, le rapport Bockel sur la prévention de la délinquance édition 2010 où il est longuement question de la « responsabilisation des parents » et de la détection des troubles du comportement à 2 ans comme réponse à la délinquance…

Ce rapport propose un nombre de mesures de soutien (et de sanctions) aux parents… à découvrir !

Bonne lecture… et continuons à y croire et à créer dans ce contexte !

Cliquez ici pour télécharger le rapport Bockel en format PDF

Suite à la publication de ce rapport l’émission “Café Picouly” sur France 5 a en effet invité Sylviane Giampino à débattre avec le député J.A. Bénisti, notamment à partir de la question du “dépistage précoce des troubles du comportement