Le centre social d’Arques parle des violences

Dans le cadre de ses ateliers d’accompagnement à la fonction parentale, le centre social est amené à faire appel à des intervenants pour répondre à des problématiques auxquelles certaines familles sont confrontées.

Ainsi, mardi 2 février, Madame Thuillier, juriste au centre d’informations sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) de Béthune a rencontré 44 personnes (parents et professionnels).
Au programme : les violences sous 3 thématiques :

Les violences conjugales,

Les violences envers les enfants,

Les violences envers les personnes âgées.

« Il n’existe pas de profil type d’agresseurs ni de ses victimes. Toute tranche d’âge et toutes catégories socio-professionnelles sont concernées par les violences » commence-t-elle. « Les violences physiques sont les plus connues avec les coups, mais on oublie souvent les violences verbales (interdiction, ordre, chantage…), psychologiques (propos humiliants), économiques (aucune autonomie financière, même lorsque la personne travaille) et sexuelles (obligation d’avoir des relations, parfois filmées, avec un inconnu)  » continue-t-elle.

Il faut rappeler qu’une femme meurt tous les 3 jours sous les coups de son mari et qu’un homme tous les 14 jours sous les coups de sa femme.

« Les violences envers les enfants se manifestent sous différentes formes : rejet, mépris, abandon affectif, absence de confort matériel, manque de soins, privation de nourriture, négligence, violences sexuelles, manque de sommeil, incitation à la mendicité, exigences non adaptées à l’âge de l’enfant… » « Mais ce n’est pas parce qu’on a été enfant maltraité qu’on sera obligatoirement un parent maltraitant » précise-t-elle.

« Chez les personnes âgées, on prend moins souvent en compte les violences douces qui sont le fait de ne pas prendre en compte l’avis, les besoins ou les souffrances de la personne ».

« Toutes les formes de violences sont condamnables allant de l’amende à des années de prison fermes » conclut-elle.

Une deuxième intervention sera proposée le lundi 22 février de 14h00 à 16h00 au centre social sur la même thématique et avec la même intervenante. Inscription conseillée au 03.21.88.37.37 ou à l’accueil du centre social – rue Aristide Briand à Arques.

Pour plus d’informations, vous pouvez rencontrer Madame Thuillier lors de ses permanences, chaque vendredi matin au centre social d’Arques (sur rendez-vous au 03.21.57.98.57) ou au commissariat de Saint-Omer les 3ème mercredis de chaque mois de 9h00 à 12h00. Anonyme et gratuit.

Numéros d’appel d’urgence :

3977 : pour les personnes âgées et handicapées

119 : allo enfance en danger

3615 : SOS femme

Madame Thuillier, l'intervenante

conférence/débat sur les violences