Une place en crèche, un luxe pour les pauvres

Une place en crèche, un luxe pour les pauvres

PIERRE DUQUESNE

Jeudi 18 février 2016

L’HUMANITÉ

À peine 12 % des enfants de moins de trois ans issus des ménages modestes ont un mode de garde hors du cercle familial. Les créations de places d’accueil sont bien en deçà des objectifs fixés par le gouvernement.

La petite enfance est un enjeu crucial pour lutter contre la pauvreté. L’absence de solution de garde est un obstacle à l’emploi. Scolariser les moins de 3 ans, ou leur permettre d’accéder à des établissements spécialisés dans l’accueil de jeunes enfants, c’est une manière aussi de lutter contre les inégalités dès le plus jeune âge. « Cela facilite l’intégration et la réussite des enfants en leur offrant un univers moins sombre que celui qu’ils vivent au quotidien, chez eux, du fait de la pauvreté de leurs parents », explique Alain Feretti, administrateur de l’Unaf, qui fédère la majeure partie des associations familiales du pays.

Or, sur cette question, les résultats sont bien en deçà des objectifs. Lire la suite

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email